Le Cirque des Rêves – Erin Morgenstern

photo-02-10-2016-15-08-26

Avec un titre, une couverture et une histoire pareille, je ne pouvais pas passer à côté. Beaucoup de roman ont été écrit sur le thème du cirque mais j’ai eu l’impression que personne ne l’avait abordé sous cet angle. J’ai donc commencé ce beau livre avec beaucoup d’espoirs, je dirais même trop, sans me douter que je mettrais une semaine à le terminer.

Je dis ♥ ♥ ♥ ◊ ◊ 3/5

L’Histoire…

Quand deux pensées s’affrontent, seule la magie peut les départager. Célia Bowen est dotée depuis l’enfance de pouvoirs extraordinaire que son père, le grand illusionniste Prospero, exploite malgré elle en la liant à un pacte avec le champion de son adversaire Alexander. Lorsque Chandresh Christophe Lefèvre rassemble les artistes les plus talentueux de Londres pour son projet du Cirque des Rêves, il n’a aucune idée des forces qu’il laisse entrer sur sa scène et dans ses coulisses. Le Cirque devient alors le terrain de jeu de Célia et de son mystérieux concurrent Marco, et bâtie sa légende à travers le monde, rassemblant de nombreux fidèles prêts à le suivre où qu’il aille… sans se douter qu’ils vont assister au plus cruel des numéros.

Sous la Couverture…

J’ai eu beaucoup de mal à écrire cette chronique tant j’avais d’attentes. Au début, je me suis vraiment évadée en le lisant, mais par la suite j’ai vraiment eu du mal à y revenir. Le terminer a été assez difficile. L’univers du Cirque des rêves est absolument enchanteur et ne ressemble à aucun autre. La narration est définitivement le point fort de ce roman où Erin Morgenstern s’applique à nous conter les détails de chaque chapiteau, de chaque illusion et à nous plonger dans les recoins de son imagination, à laquelle elle ne met presque aucune limite. C’est d’ailleurs ce qui rend le roman un peu bancal. A force de vouloir maîtriser tous les détails de l’histoire et l’enrichir de mystère, de magie et d’ésotérisme, le livre n’arrive pas à se trouver un cadre : la magie sert d’excuse pour expliquer l’inexplicable et rend l’intrigue floue. C’était parfois difficile de comprendre ce que voulais nous expliquer l’auteur. J’ai été déçue par les non-dits répétitifs, les dénouements qui ne viennent jamais et les oublis – que deviennent les personnages principaux ? J’ai aussi eu du mal à m’attacher à ce livre à cause des dialogues qui m’ont parfois semblé convenus et peu naturels. C’est fort dommage car tous les ingrédients étaient là, mais l’équilibre n’a pas été trouvé. Cependant, Erin Morgenstern est un écrivain très prometteur, je lirais certainement son prochain livre car, malgré tout, Le Cirque des Rêves cache ses défauts derrière une belle histoire et de belles idées.

La Couv’

Fiable et emprunte de magie…

En noir et blanc, avec une pointe de rouge et de magie. Elle est à l’image du cirque : magique et mystérieuse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s